Comment repérer les clients mauvais payeurs?

Comment repérer les clients mauvais payeurs?

4 septembre 2019 0 Par Stephanie

De nos jours, de plus en plus de clients passent du côté des mauvais payeurs à cause de l‘évolution du domaine du freelance. Pour éviter cette mauvaise situation, il existe des signes permettant de les repérer. Pour éviter les mauvais payeurs, il faut prendre certaines mesures hâtives. On va présenter d’informations supplémentaires dans cet article.

Les signes pour reconnaître les mauvais payeurs

Il est possible de se prémunir dès le départ des mauvais payeurs en repérant les signes. Si on travaille dans le monde du freelance, il est conseillé de demander un acompte avant de commencer la mission. Si le client n’accepte pas de payer, on peut dire qu’il a de mauvaises intentions. L’idéal est d’essayer les raisons de ce refus. Si c’est à cause d’un manque de confiance ou d’une mauvaise expérience passée, on peut lui proposer de signer un contrat pour le rassurer et surtout rendre officiel la prestation.Mais s’il est toujours réticent, il est préférable de refuser la mission. Par la suite, il faut toujours établir un contrat et lui faire signer. S’il n’accepte pas, on peut considérer qu’il ne va pas assurer le paiement.

Un autre signe pour reconnaître un mauvais payeur c’est qu’il demande d’établir une facture au nom d’une autre société. Avant de signer quoique ce soit, il est impératif de faire une recherche sur le futur client. En outre, lorsque le client parle tout le temps des difficultés financières de son entreprise, il faut faire attention. Enfin, il arrive qu’on ne reconnaisse les mauvais payeurs qu’une fois la mission terminée. Lorsqu’ils repoussent sans cesse l’échéance, il faut réagir au plus vite.

Les actions à faire en présence d’un mauvais payeur

Pour demander son salaire à un mauvais payeur, il faut suivre un processus bien précis. Tout d’abord, il faut passer par les méthodes douces. Dans celles-ci, il est conseillé d’alterner relances écrites et téléphoniques. Quelques jours avant l’échéance, on appelle le client pour lui rappeler la date de paiement pour la mission déjà effectuée. Cette relance téléphonique peut être très avantageuse. On peut lui affirmer que c’est juste contrôle de conformité. Si on est attentif à l’interlocuteur, on saurait avant l’échéance si on va être payé à l’heure ou en retard.

Dans le cas où le paiement commence à être en retard, on envoie un premier courrier de relance.Cette demande de paiement doit être bien rédigée de manière à ne pas mettre en danger la relation commerciale. Une semaine après l’échéance, s’il n’y a pas encore de nouvelles du client, on relance l’appel téléphonique.

Passer par les méthodes fortes

Si ces méthodes douces ne fonctionnent pas et que toutes les ressources personnelles sont épuisées, il est possible de recourir à un cabinet de recouvrement. Cette option est très efficace. Effectivement, le client peut être effrayé et envoyer le paiement. Il est à noter que le recouvrement, qu’il soit amiable ou judiciaire, demande des compétences juridiques et commerciales ainsi qu’un véritable réseau. Si on s’adresse à une société de recouvrement, il faudrait lui donner un délai pour récupérer l’échéance.